Publié le 1/08/2022

Vendredi le 29 juillet 2022

Les évêques du Canada sont reconnaissants de la visite historique du pape François dans notre pays. Il a tenu sa promesse de manifester, par sa présence même, sa proximité avec les peuples autochtones de cette terre. Cette visite représente une étape importante sur le chemin de la guérison et de la réconciliation.

Dans ses divers allocutions publiques et privées, il a présenté des excuses sincères et solennelles aux peuples autochtones au nom de l’Église catholique, a fait part de son admiration pour la culture et la spiritualité autochtones, a exprimé sa profonde tristesse face à l’impact durable de la colonisation, a reconnu l’impact catastrophique du système des pensionnats et a demandé pardon pour les abus, y compris les abus sexuels, qui ont été commis par des membres de l’Église.

Le Saint-Père nous a demandé de continuer à aider les survivants et leurs familles à guérir des traumatismes qu’ils ont subis. Nous avons entendu cet appel et nous étudierons un plan d’action actualisé lors de notre Assemblée plénière nationale cet automne. Nous espérons que les relations forgées au cours de ce processus de planification, en particulier avec nos partenaires autochtones aux niveaux national et local, se développeront bien au-delà de cette visite et serviront de fondation au travail qui nous attend. Au cours des conversations avec nos sœurs et nos frères autochtones, nous avons entendu :

Des appels à une plus grande transparence dans la préservation et la divulgation des archives des pensionnats ;
Des demandes de soutien pour aborder la question des artefacts autochtones déposés au musée du Vatican ;
Un désir d’affirmer les droits inhérents des peuples autochtones et de clarifier les politiques et les principes historiques souvent appelés « doctrine de la découverte » ;
Une invitation à accompagner les communautés des Premières nations, des Métis et des Inuits dans la lutte contre les injustices systémiques qui perdurent encore aujourd’hui ;
et Soutenir financièrement les initiatives qui font progresser la guérison et la réconciliation.
Ces orientations seront déterminantes pour nos prochaines étapes alors que nous cherchons à marcher ensemble d’une manière renouvelée.

Au cours de notre Assemblée plénière de 2021, les évêques canadiens s’étaient engagés à promouvoir l’accès aux archives, à sensibiliser le clergé aux cultures et à la spiritualité autochtones, à poursuivre le dialogue avec les communautés autochtones et l’engagement avec le Vatican au sujet des artefacts et à consacrer 30 millions de dollars pour ce qui est devenu un Fonds de réconciliation avec les Autochtones. Nous sommes reconnaissants envers nos partenaires autochtones, les gouvernements et les fidèles catholiques qui nous ont aidés à progresser dans la réalisation de ces engagements, tout en reconnaissant qu’un travail important reste à faire.

La réconciliation est un cheminement qui nous concerne tous, et la présence du Saint-Père a été une source d’espoir et d’inspiration pour les Canadiens de tout le pays. Nous tenons à remercier sincèrement les survivants pour leur bravoure et leur ouverture à participer à ces rencontres avec le Saint-Père et les partenaires autochtones pour leur aide dans le processus de planification. Nous avons la chance d’avoir participé à ce pèlerinage pénitentiel et nous terminons cette semaine avec un espoir renouvelé de marcher ensemble vers un avenir meilleur.

Pour plus d’informations : communications@cccb.ca